Voici les 6 vraies bonnes raisons qui expliquent pourquoi la Cité internationale de la gastronomie et du vin à Dijon sera un succès.

Menu Le pré aux clercs

Cinq restaurants étoilés, de jeunes chefs qui font le pari de créer leur table à Dijon, des halles vivantes en cœur de ville, le fonds gourmand de la bibliothèque municipale, la foire internationale et gastronomique annuelle, l’un des six plus grands événements du genre en France, et bien sûr les fameuses spécialités gastronomiques (moutarde, crème de cassis, pain d’épices…) et les recettes bien connues (poulet Gaston-Gérard, jambon persillé…) : Dijon est unanimement considérée comme l’une des meilleures villes gourmandes de France !

Moutarde Miel

Vignes Vendanges Vignes

L’histoire de Dijon est étroitement liée à celle du vignoble de Bourgogne. Jusqu’à ce que l’urbanisation repousse les vignes hors de la ville, à partir des années 1850, on cultivait le raisin sur tout le territoire de l’agglomération dijonnaise. Poussots, Perrières, Maladière, Larrey… la vigne était partout. L’architecture de la ville en garde le souvenir : le Bareuzai, le cellier de Clairvaux, l’ancienne échansonnerie du palais des ducs, la gargouille de Notre-Dame figurant un marchand de vin, l’église Saint-Philibert qui fut celle des vignerons de Dijon… sont autant de témoignages d’une histoire viticole très forte.

Verre Manuscrit de Cîteaux Dégustation

Qui se poursuit au comptoir des nombreux bars à vins du centre-ville et dans les domaines viticoles de l’agglomération : le domaine de la Cras, propriété du Grand Dijon depuis 2013, ceux de Talant, de Daix et bien sûr de Chenôve et de Marsannay-la-Côte, premières communes viticoles situées le long de la route des grands crus qui démarre au cœur de Dijon.

Mrsannay Unesco Saint-Vincent

Dijon est un acteur majeur des Climats du vignoble de Bourgogne (www.climats-bourgogne.com) , inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco depuis juillet 2015 ; c’est dans le cadre de ce classement que son secteur sauvegardé de près de 100 hectares figure au patrimoine de l’humanité.

Inra AgroSup Dijon

En passe de prendre une dimension mondiale, le pôle de compétitivité Vitagora fédère, depuis Dijon, plus de 160 entreprises et laboratoires de Bourgogne, Franche-Comté et Île-de-France des domaines du goût, de la nutrition et de la santé. La chaire Unesco « cultures et traditions de la vigne et du vin » est unique au monde. L’université de Bourgogne, son école d’ingénieurs AgroSup Dijon, l’école supérieure de commerce Dijon-Bourgogne et sa Wine & Spirits Business School, l’Inra assurent l’enseignement supérieur et la recherche dans les domaines de l’agronomie et de l’agroalimentaire. Enfin le Grand Dijon a créé, à Bretenière, le technopôle agro-environnemental Agronov, où les meilleurs spécialistes préparent l’agriculture de demain, productive et vertueuse.

Agronov

TGV Zénith de Dijon Concert de rentrée

Tout en préservant une taille humaine et en devenant une référence écologique en France, Dijon s’est dotée des équipements, des infrastructures et des atouts qui font d’elle une incontestable métropole. La ville, qui est l’une des seules du Grand Est à voir sa population augmenter, est au cœur d’une communauté urbaine de plus de 250.000 habitants et est devenue, le 1er janvier 2016, la capitale de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté. Elle bénéficie d’une desserte remarquable, avec 4 autoroutes, 5 lignes TGV et un aéroport d’affaires : une accessibilité indispensable à la réussite d’un projet de dimension internationale tel que la Cité internationale de la gastronomie et du vin.

Rue de la Liberté Parc de la Colombière

L’ancien hôpital général de Dijon, dont les services ont été transférés vers le nouveau site François-Mitterrand, se situe aux portes du cœur historique et au point de départ de la route des grands crus de Bourgogne. Il est desservi par une station de tramway, et ne se trouve qu’à quelques centaines de mètres de la gare Dijon-ville, par laquelle transitent chaque jour plus de 20.000 voyageurs. Il se situe par ailleurs dans un environnement préservé, au bord de l’Ouche que longe la coulée verte, à deux pas du port du canal et tout près du jardin botanique que l’on pourra traverser à pied pour venir de la gare.

Zénith de Dijon DCG6-Square des Ducs Place de la République

En 12 ans, plus d’un milliard d’euros a été investi dans les équipements et les infrastructures de la capitale régionale : deux lignes de tramway, nouvel hôpital François-Mitterrand, rocade nord, Zénith de 9000 places, piscine olympique, centre d’art contemporain, musée des Beaux-Arts rénové, une dizaine d’écoquartiers, 300 hectares nouveaux pour les zones d’activités économiques

DCG6-piscine DCG6-elithis DCG6-dij

Les meilleurs architectes et urbanistes signent des projets : Arte-Charpentier, Rudy Ricciotti, Jean-Michel Wilmotte, Yves Lion, Shigeru Ban, Bertrand Lavier, Nicolas Michelin, AUC, Chaix et Morel, Francois Leclercq, Groupe 6 …

DCG6-chu 11, rue de l'Hôpital DCG6-1

La réussite du projet majeur de tramway a été soulignée : il n’a fallu que deux ans et demi pour construire la totalité des 20 kilomètres du réseau tram ; le chantier s’est achevé avec six mois d’avance, dans le respect de l’enveloppe financière prévue.

Esquisse du grand Stade La salle des tombeaux des Ducs de Bourgogne Consortium